La construction écologique en Guyane !

La construction cologique en Guyane
2318-10.JPG
13-mediathèque.jpg
_MG_0047.jpg
61_lycee_damas_231106.jpg
Accueil Architecture durable L'approche bioclimatique La ventilation naturelle

L'approche bioclimatique

La ventilation naturelle

La recherche d’une capacité de ventilation naturelle efficace est la troisième phase essentielle dans la conception bioclimatique.
Cette capacité de ventilation naturelle dépend du potentiel des parois extérieures et intérieures du bâtiment à laisser circuler les flux d’air extérieur. Lorsque cette ventilation naturelle n’assure pas une vitesse d’air suffisante au confort des occupants, elle peut alors être complétée ou remplacée par des brasseurs d’air.

Face à un ventilateur, vous ressentez une sensation de fraîcheur sur la peau. C’est une des particularités que l’homme a pour refroidir son corps, c’est l’évapotranspiration.
Favorisez la ventilation à l’intérieur de la maison pour vous rafraîchir, mais pas seulement ! L’homme dégage de la chaleur, surtout en activité. De plus, le matériel électroménager et audiovisuel dont vous allez vous équiper va aussi produire de la chaleur.
La ventilation naturelle permettra d’évacuer ce surplus de chaleur qui s’accumule dans la maison. Elle permettra aussi d’évacuer l’humidité et de renouveler l’air...

Les ouvrants extérieurs

La ventilation naturelle consiste à faire entrer l’air extérieur par la simple ouverture des parois. La maison doit être complètement traversante. Les façades au vent et sous le vent doivent être entièrement ouvertes. Le vent doit pouvoir entrer mais aussi sortir de la maison, sinon il n’y aura pas de courant d’air !

Soignez particulièrement ces deux façades, elles doivent avoir une porosité la plus grande possible. Une porosité de 35 % est le minimum pour être efficace. Aussi, surdimensionnez les ouvrants de la façade sous le vent par rapport à la façade au vent, cela amplifie le courant d’air à l’intérieur de la maison.

Répartissez correctement les ouvrants de ventilation des façades principales au vent et sous le vent afin d’avoir un écoulement homogène. Des ouvertures à des hauteurs différentes dans ces deux façades amélioreront l’efficacité de la ventilation naturelle. L’air chaud monte ! Cherchez à installer des ouvertures en position basse pour la façade au vent et en position haute pour la façade sous le vent.

Utilisez aussi des ouvrants pour les deux autres façades, il faut éviter des zones sous-ventilées dans la maison et améliorer ainsi la capacité de ventilation naturelle.

Les pièces principales (cuisine, salon, séjour...) doivent être entièrement traversantes. Installez de grandes fenêtres et faites des ouvertures importantes. Il est utile de pouvoir gérer le débit de la ventilation et l’orientation des courants d’air. Utilisez des jalousies ou des dispositifs avec des lames orientables de préférence à des ouvrants « tout ou rien ».

au_vent_sous_le_ventUne autre astuce est de réaliser une écope de toiture. Cela consiste à faire une ouverture en haut de la toiture permettant ainsi d’évacuer l’air chaud s’accumulant dans la maison. Cette conception de la toiture est très efficace, le vent passant au-dessus de la toiture aspire l’air de la maison. L’écope doit être uniformément répartie.

La construction d’une maison sur piloti ou sur vide sanitaire ventilé permet de rafraîchir la maison par le sol. De plus, une maison surélevée sera mieux ventilée.

La construction sur piloti apporte d’autres avantages, comme la possibilité de créer un espace suplémentaire sous la maison pour un garage ou un atelier, de renforcer la sécurité contre les intrusions. La qualité sanitaire de la maison sera améliorée car on s’éloigne des insectes rampants et de l’humidité.

L’agencement intérieur

Plus votre maison laissera traverser le vent, mieux ce sera ! Chaque niveau ou étage de la maison doit être entièrement traversant.

ventilation_amnagement_intrieurRépartissez correctement les pièces et les ouvrants afin d’éviter des zones mal ventilées.

Recherchez une organisation des pièces et du volume ayant le moins possible de parois intérieures non mobiles. Ces parois intérieures doivent avoir une porosité bien supérieure à la porosité des façades ! Un courant d’air doit pouvoir balayer toutes les pièces de la maison.

Évitez les chambres à l’Ouest, le soleil pourrait les chauffer en fin de journée.

La cuisine et les salles d’eau seront plutôt à l’Ouest afin d’éviter les odeurs et l’humidité dans toute la maison.

Évitez de faire une maison trop compacte. Dans les pièces de vie, réalisez des hauteurs sous plafond importantes, au moins supérieur à 2,80 m.

Rapprochez le plus possible les points d’eau de la maison pour limiter les longueurs de tuyaux afin d’évitez les gaspillages d’eau chaude.

Prenez en compte l’orientation des pièces en fonction de leurs principales périodes d’occupation afin de correspondre aux moments d’ensoleillement minimum.

Gardez quand même un minimum d’intimité, et prévoyez des dispositifs de blocage des portes et des parois mobiles en position ouverte la journée.

L’agencement intérieur est l’étape la plus délicate de la conception d’une maison, prenez votre temps ! Élaborez des ébauches de plan et demandez des conseils...

Les brasseurs d’air

Et s’il n’y a pas de vent ? Il vous faudra utiliser des brasseurs d’air au plafond ou des ventilateurs dans toutes les chambres et les pièces principales.

Un brasseur d’air est efficace pour une surface de 15 m2. Pour une grande pièce, les brasseurs d’air devront être espacés de 3 mètres au maximum.
Choisissez un brasseur d’air d’un diamètre supérieur à 1,2 m, le plus grand possible. Et installez le avec une hauteur sous plafond la plus grande possible.
Équipez chaque brasseur d’air d’une commande au mur à portée des enfants !
 
Site internet financé par la Région Guyane
Tous droits réservés - Informations légales & techniques
Haut de page