La construction écologique en Guyane !

La construction cologique en Guyane
2318-10.JPG
13-mediathèque.jpg
_MG_0047.jpg
61_lycee_damas_231106.jpg
Accueil Solutions techniques Les éco-gestes Éco-consommateur

Les éco-gestes

Éco-consommateur

Par nos choix de consommation, nous pouvons tous agir, sans bouleverser notre mode de vie et notre confort, en sélectionnant des produits plus respectueux de l'environnement et en utilisant mieux nos produits.
Un éco-consommateur est un consommateur qui va réfléchir sur les conséquences sociales et environnementales de son acte d'achat : il va adopter une consommation responsable.
Il va avant tout réfléchir sur la nécessité absolue d'acheter tel ou tel produit. Concernant le produit qu'il va consommer, il s'informe sur ses conditions de fabrication (travail des enfants, conditions de travail des salariés...) et l'impact environnemental de ce produit, tout au long de son cycle de vie (matériaux qui le constituent, fabrication, distribution, achat, utilisation, élimination). Il va privilégier les produits issus de l'éco-conception, et du commerce équitable notamment.

Lorsqu'il achète un produit, l'éco-consommateur va se poser un certain nombre de question :
  • Dans quelles conditions et par qui ce produit a été fabriqué ?
  • Ce produit est-il recyclable en fin de vie ?
  • Est-il fabriqué avec des matières premières renouvelables ?
  • Contient-il des produits toxiques ?
  • A-t-il un éco-label ?
  • Le même produit existe-t-il en vrac plutôt qu'avec des emballages ?

 

Comment mieux consommer et moins gaspiller ? Comment repérer un éco-produit ?

 

En règle générale, vous pouvez privilégier :

 

  • les produits avec le moins d'emballage possible.
  • les produits conçus pour être recyclés, repris ou réutilisés : consignes, éco-recharges, verres à moutarde, etc. 
  • les produits fabriqués en matières naturelles, dont la fabrication et l'exploitation requièrent moins d'énergie et génèrent moins de produits toxiques : bois, verre, laine vierge, etc. Veillez toutefois à ce que le produit n'utilise pas de matières naturelles dont l'exploitation lèse gravement l'environnement.
  • les produits dont la durée de vie est la plus longue. Leur impact écologique est bien moins lourd que celui des produits jetables (rasoirs, gobelets, etc.) qui génèrent beaucoup de déchets.
  • les produits fabriqués localement : vous éviterez ainsi les nuisances dues à leur transport.

 

Alimentation

  • Privilégiez dès que possible les produits biologiques, garantis sans pesticides et sans organismes génétiquement modifiés (OGM). Les produits biologiques sont meilleurs pour la santé, mais aussi pour l'environnement. Ils génèrent moins de gaz à effet de serre et ne contaminent pas nos sols. Pour les produits bio, le producteur utilise peu ou pas d'engrais azotés de synthèse et de produits phytosanitaires.logo-ab
  • Privilégiez les produits issus de l'agriculture raisonnée, moins exigeante que l'agriculture biologique. Elle impose entre autres de limiter l'usage de produits engrais et pesticides, d'économiser les ressources en eaux et de pratiquer le tri des déchets. Il n'existe pas de label pour identifier les produits provenant de cette agriculture. Seuls les produits provenant d'exploitations qualifiées pourront porter la mention "produit issu d'une exploitation qualifiée au titre de l'Agriculture Raisonnée". 
  • Consommez certains produits avec modération. Achetez uniquement ce dont vous avez besoin. Vous éviterez ainsi de jeter des produits périmés que vous n'aurez pas eu le temps de consommer (un tiers des produits alimentaires sont jetés sans être consommés).
  • Limitez la consommation de viande et de poisson. La production de viande pèse lourd en termes de gaz à effet de serre (GES). La production d'un kilo de viande de veau rejette environ la même quantité de GES qu'un trajet automobile de 220 Km. Toutes les viandes n'émettent pas la même quantité de gaz à effet de serre. 200 g de poulet émettent dix fois moins de gaz à effet de serre que pour produire la même quantité de bœuf. Préférer les viandes blanches aux viandes rouges, et si possible issues de l'agriculture biologique ou labellisées. Concernant le poisson pêché en mer, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture considère que la moitié des stocks marins est aujourd'hui à la limite de la surexploitation. Si vous achetez du poisson, privilégiez ceux qui se nourrissent de végétaux.
  • Limitez la consommation des produits surgelés, très gourmands en énergie car en plus de celle nécessaire à leur fabrication, ils doivent être conditionnés spécifiquement et maintenus à -18°C jusqu'à leur consommation (transport et dépôt dans les lieux de vente). En outre, les gaz nécessaires à fabriquer le froid (gaz frigorigènes) ont un pouvoir de réchauffement très important sur notre planète.
  • Favorisez les produits locaux et de saison. Un fruit importé hors saison consomme pour son transport 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement et acheté en saison. 
  • Favorisez les produits du commerce équitable.logoscomm Certains labels, comme Artisans du Monde, Alter Eco ou Max Havelaar, permettent d'identifier les produits du commerce équitable. Acheter un produit du commerce équitable, c'est contribuer au développement des petits producteurs des pays du sud (les producteurs sont rétribués à un prix plus juste que celui du marché mondial), consommer un produit qui respecte l'environnement, et s'inscrire par un acte d'achat dans les principes du développement durable. De plus, il existe de plus en plus de produits du commerce équitable labellisés "Biologique".
  • Optez pour les produits alimentaires vendus en vrac. Évitez les légumes et les fruits vendus dans des emballages individuels ainsi que les produits avec des mini-doses. Préférez-leur des produits en vrac qui produisent moins de déchets de consomment moins d'énergie.

 

Produit d'entretien

Les produits d'entretien sont souvent dans les premiers incriminés quand on parle de la pollution des eaux. Beaucoup de ces produits contiennent des substances chimiques qui nuisent à l'environnement mais aussi à la santé (irritation des yeux, problèmes respiratoires, allergies...). 

eco_labels

Le label NF Environnement ou l'écolabel européen existent pour certaines catégories de produits comme la lessive, le liquide vaisselle, les détergents pour lave-vaisselle, les nettoyants multi-usages, les papiers absorbants (essuie-tout, papier hygiénique). Ils sont la garantie que les produits respectent des normes environnementales élevées et des normes de qualité.


La présence de l'écolabel européen sur les détergents lessives signifie que le produit :

  • ne contient pas certaines substances dangereuses
  • a des incidences réduites sur le milieu aquatique
  • exerce un effet limité sur la croissance des algues dans l'eau 
  • est en grande partie biodégradable 
  • utilise moins d'emballage 
  • certifie que des critères de qualité sont respectés
  • s'accompagne d'informations pour une lessive écologique et économique

 

De plus, vous pouvez :

  • Opter pour des produits concentrés. Les produits "solides" comme les pains de savon par exemple sont plus concentrés. Ils génèrent donc moins d'emballages et moins de transports que les produits liquides. C'est également le cas des produits concentrés comme les produits à vaisselle.
  • Utiliser les éco-recharges, ce qui permet de diminuer la quantité d'emballages de 50 à 70 % par rapport aux produits classiques.
  • Bien respecter les doses d'utilisation. En lisant attentivement les étiquettes et les notices d'utilisation, cela peut générer des économies, car on a souvent tendance à surdoser, croyant, à tort, augmenter l'efficacité.
  • Penser aux « trucs de grand-mère » : faire reluire les cuivres avec du citron, nettoyer les vitres avec du papier journal, etc.

 

Beauté et hygiène

Fiez-vous aux certifications et à la labellisation.

  • Par exemple, l'écolabel européen la « Fleur » garantit que le produit contient moins de substances dangereuses pour l'environnement et la santé ; a des incidences réduites sur le milieu aquatique ; a un niveau élevé de biodégradabilité. De plus, ces produits sont au moins aussi efficaces que les produits classiques.logo_cosmebio
  • Les deux labels de la charte Cosmébio garantissent au minimum 95 % d'ingrédients naturels, d'origine naturelle ou issus de l'agriculture biologique ; une quantité minime, voire négligeable, de produits de synthèse ; une exclusion totale des conservateurs de synthèse comme les « paraben » ou le phénoxyéthanol. Ces produits sont sans pétrochimie (paraffine, silicone, PEG), sans OGM, sans traitements ionisants. De plus, les emballages et suremballages doivent être biodégradables ou recyclables.

 

Textile

N'oubliez pas la collecte sélective des textiles usagés : 85% des textiles finissent au milieu des déchets ménagers. Remettez-les aux associations qui les collectent. Ils seront recyclés en tant que vêtements d'occasion, chiffons, fibres textiles, en cartonnerie, etc. Le recyclage des fibres permet de diminuer la consommation d'énergie et de matières premières, de limiter les rejets chimiques et l'utilisation des décharges.
Saviez-vous que la culture du coton consomme le quart des insecticides utilisés dans le monde, alors qu'elle représente un peu moins de 3% des surfaces cultivées ? De plus, la production d'un kilo de coton nécessite 7000 à 29 000 litres d'eau. A titre de comparaison, un kg de blé requiert 900 litres d'eau et un kg de pommes de terre 500 litres.

 

 

 

 
Site internet financé par la Région Guyane
Tous droits réservés - Informations légales & techniques
Haut de page